Résumé du mythe Oedipe

Laïos et Jocaste, le roi et la reine de Thèbes, attendaient un enfant. Laïos consulta l’oracle (ce qui est naturel avant chaque naissance). La réponse de l’oracle est terrible : «  Il tuera son père ; il épousera sa mère ». À la naissance de ce fils, Laïos et Jocaste chargent un serviteur d’abandonner ce dernier sur le Mont Cithéron après lui avoir attaché les pieds. Mais un couple de bergers le trouve, le détache et en prend soin, le confie à un voyageur qui conduit l’enfant à la cour de Polybe, roi de Corinthe, qui s’attache à l’enfant et l’élève comme son propre fils car il n’a pas d’héritier, sans lui révéler le secret de ses origines. Il lui donne le nom d’Œdipe qui signifie « celui qui a les pieds enflés ».
Un jour, pendant une querelle, un Corinthien traite Œdipe d’enfant trouvé. Celui-ci, alarmé, part demander la vérité à Pythie de Delphes. En chemin, un vieillard monté sue un char, lui commande un peu trop impérieusement, après lui avoir écrasé le pied, de s’écarter de son chemin. Œdipe, qui a le sang vif, le tue. C’était bien son père, le roi Laïos
Œdipe arriva à Thèbes, qui était sous la coupe du Sphinx, lion à tête de femme. La créature bloquait les routes menant à la ville, tuant et dévorant les voyageurs qui ne pouvaient résoudre l’énigme fameuse qu’elle lui proposa : «  Quel est l’animal qui le matin marche sur quatre pieds, à midi sur deux et le soir sur trois ? ». Œdipe répond : « c’est l’homme, qui au matin de sa vie marche à quatre pattes, va sur ses deux jambes à l’âge adulte et s’aide d’une canne pour soutenir sa vieillesse ». Le Sphinx, vexé, se suicide. Œdipe s’attira les faveurs de la ville pour avoir libéré Thèbes du Sphinx. En remerciement, le peuple de Thèbes, le firent roi et lui donnèrent comme épouse la veuve de Laïos, Jocaste. Pendant de nombreuses années, le couple vécut heureux, ne sachant pas qu’ils étaient en réalité mère et fils. L’oracle est accompli.
Les années passent, ils ont, deux garçons, Etéocle et Polynice et deux filles, Antigone et Ismène.

Un jour, une épidémie de peste contamine Thèbes. L’oracle de Delphes annonce que cette épidémie durera tant que le tueur de Laïos ne se sera pas dénoncé. Œdipe alors fait rechercher le coupable, mais il ne tarde pas à réaliser que c’est lui le meurtrier de son père. Jocaste, malheureusement, apprend bientôt la nouvelle et se suicide. Œdipe se crève les yeux, lègue le trône à ses deux fils qui devraient gouverner en alternant chaque année, et part avec Antigone, sa fille qui lui sert de guide. À la mort de son père, Antigone regagne le palais de Thèbes, où elle vit avec sa sœur Ismène. Polynice à la tête des armées d’Argos (ville ennemie de Thèbes) veut reprendre le trône à son frère Étéocle, qui refusait l’alternance prévue. Les deux hommes s’entretuent lors d’un combat singulier. Créon, nouveau roi de Thèbes et frère de Jocaste, ordonne des funérailles solennelles pour Étéocle, mais interdit d’ensevelir son autre neveu, Polynice, considéré comme traître à la Cité. Seule Antigone s’oppose à cette décision et refuse de s’y soumettre. Ayant fait donner une sépulture à Polynice, elle est condamnée par Créon à être enterrée vivante dans le tombeau des Labdacides où elle se suicide. Son mari se suicide à cette nouvelle et la mère de ce dernier aussi.

Ailleurs sur le web