Français : étude sur le réalisme

HALM met à votre disposition les articles sous format PDF pour vous permettre d'imprimer directement sans passer par un traitement de texte.
Lien de téléchargement : http://www.clictune.com/id=285943

Le réalisme
 
Ce mouvement s'est développé au XIXème siècle. L'adjectif réaliste a d'abord été employé pour qualifier les œuvres picturales qui rompaient avec l'esthétique romantique ou classique. Courbet est l'un des principaux représentants de ce courant en peinture.

Dans le domaine littéraire, Stendhal avec le Rouge et le Noir (1830), La Chartreuse de Parme (1834) assure la transition entre le romantisme et le réalisme.

Les grands représentants français du mouvement réaliste en littérature sont :
- Balzac, auteur de la Comédie humaine dont les différents volumes (Le Père Goriot, Eugénie Grandet, Les Illusions perdues...) furent rédigés entre 1830 et 1850.
- Flaubert, auteur de Madame Bovary (1857, la même année que la 1ère édition des Fleurs du Mal), de L'Education sentimentale (1869).

Les réalistes rompent avec les romantiques: ils veulent décrire le réel sans l'idéaliser, ils cherchent à donner l'illusion du réel. Stendhal affirme qu’« un roman est un miroir que l'on promène sur une grande route ». Balzac dans la Préface de la Comédie humaine définit ainsi son projet: « décrire la société dans son entier, telle qu'elle est », « faire concurrence à l'état-civil »

Les caractéristiques du roman réaliste:
- un cadre spatio-temporel précis et proche du lecteur, des références précises au contexte historique ;
- des descriptions nombreuses et détaillées ;
- insistance sur le rôle du milieu dans la caractérisation et l'évolution des personnages ;
- toutes les catégories sociales sont représentées chez Balzac mais la bourgeoisie est la catégorie qui domine ;
- les thèmes: l'argent, la société, l'amour en conflit avec l'intérêt ou les conventions... ;
- écriture sobre, effacement du narrateur.

Remarque: le naturalisme, qui s'est développé avec Zola, auteur des Rougon Macquart, dans les années 1870-1890 est proche du réalisme. Cependant, il s'en distingue par les éléments suivants:
- Zola donne au roman une visée scientifique: le roman devient un laboratoire où l'auteur expérimente, à travers ses personnages, les théories scientifiques de son époque, notamment sur l'hérédité.
- Les naturalistes dénoncent plus violemment les injustices sociales, ils donnent une image très crue de la misère.
- enfin pour Zola, le roman doit offrir au lecteur "un coin de nature vu à travers un tempérament". Le roman naturaliste donne souvent une vision subjective de la réalité, celle de l'auteur. Le fort tempérament de Zola s'exprime dans ses romans dans les passages épiques, où abondent les figures de style (images, hyperboles…).

Ailleurs sur le web