TPE : La DMLA

HALM vous propose de pouvoir télécharger les articles avec un contenu complet et sans virus directement sur votre PC/Mac. Ces documents ont pour avantages d’être organisé, de posséder, pour certain, un contenu imagé pour une meilleur compréhension, etc... Pour accéder au document, cliquez sur le lien, patientez, cliquez sur "accéder au lien" en haut, patientiez de nouveau, puis cliquer sur « continuer » en haut à droite.
Lien de téléchargement : http://www.clictune.com/id=230117



Qu'est-ce que la DMLA ?
                                                                                                         
La Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge est une maladie dégénérative de la rétine qui évolue petit à petit et débute après l’âge de 50 ans. Elle touche la région maculaire, c'est à dire la zone centrale de la rétine, entraînant une perte progressive de la vision centrale mais une vision latérale intacte. La macula subit un vieillissement rapide.

Quelques rappels sur le fonctionnement de l’œil :

            La DMLA peut apparaître dès l’âge de 50 ans mais son diagnostic est souvent fait 10 à 15 ans plus tard. On distingue deux formes évolutives de DMLA qui ont les mêmes conséquences sur la vision mais évoluent à des vitesses différentes :
- La DMLA « sèche » ou atrophique est la plus fréquente. Cette forme évolue lentement mais inéluctablement vers une baisse sérieuse de l’acuité visuelle. Elle se caractérise par la rétine qui va s’assèche avec la disparition progressive des cellules de l’épithélium pigmentaire et mourir dans la vision centrale. Aujourd’hui, aucun traitement n'existe.
- La DMLA exsudative ou « humide » est la forme la moins fréquente. Elle se caractérise par la formation de nouveaux vaisseaux (« néovaisseaux ») imparfaits situés sous la rétine et gênant ainsi la vision. Les vaisseaux sanguins vont produire une fuite, qui va se propager au niveau de la rétine. Son évolution peut être particulièrement rapide, conduisant à une perte de la vision centrale en quelques semaines à quelques années. Pour cette forme, des solutions thérapeutiques peuvent exister. En effet, des traitements efficaces, prescrits et administrés par un ophtalmologue, ont été mis sur le marché ces dernières années.
                                                          
Les facteurs de risque de la DMLA sont l’âge et le tabac. L’âge est un facteur de risque essentiel, contre lequel on ne peut pas agir… Le deuxième facteur de risque reconnu est le tabac. Une étude a montré l’augmentation de la fréquence de la DMLA chez les fumeurs : ce risque persiste jusqu’à 20 ans après l’arrêt du tabac. Les sujets fumant plus de 20 cigarettes par jour ont un risque de DMLA multiplié par 2,5. Cependant, des personnes n’ayant jamais fumé de leur vie peuvent être atteintes de DMLA. D’autres facteurs de risque tels que l’hérédité, l’exposition à la lumière, la couleur des yeux, l’hypertension artérielle, l’obésité sont possibles mais pas prouvés.

                                                          
Les premiers signes de la maladie sont habituellement discrets                                                                                                                                                 
Les premiers signes de la maladie sont habituellement discrets et peuvent être négligés, avant que n’apparaissent  les symptômes caractéristiques, dont le stade le plus avancé est l’apparition d’une tache au centre du champ visuel et une baisse de la vision chez la personne qui prend de l’âge ne doit pas être mise sur le compte du vieillissement naturel. Les signes potentiellement évocateurs sont les suivants :
-        la diminution de la sensibilité aux contrastes. D’abord la personne peut avoir l’impression de manquer de lumière pour lire ou écrire. Les images peuvent aussi paraître plus ternes ou jaunies.
-        la diminution de l’acuité visuelle : la personne peut ressentir des difficultés à percevoir les détails. La baisse de l’acuité visuelle peut intervenir de manière rapide.
-        Déformation des lignes droites : la personne peut percevoir les lignes droites comme déformées ou ondulées.
-        Apparition d’une tache sombre centrale : la personne peut percevoir une tache noire ou grise (appelée scotome) devant l’œil, qui vous gêne pour distinguer les éléments.
Les deux yeux sont-ils forcément atteints ?  
L’atteinte du deuxième œil est très variable d’une personne à une autre : elle peut survenir rapidement après, dans un an, dans 10 ans, ou jamais.  Si le patient a une DMLA exsudative à un œil, il risque de la développer au deuxième.


La DMLA débute en règle générale à un œil avec des symptômes peu perceptibles car le deuxième œil permet une vision peu invalidante. Cela peut conduire à la découverte de la maladie à un stade très évolué. Or des modifications de la macula peuvent être découvertes à un stade précoce. Le dépistage précoce est essentiel, pour toutes les formes de DMLA.
Pour toutes les formes, des mesures à mettre en oeuvre peuvent permettre aux patients de tirer le meilleur bénéfice possible de leur vision résiduelle et de s'adapter progressivement à la diminution de leur vision centrale.Les personnes âgées de plus de 50 ans doivent prendre davantage conscience de l'importance de se soumettre à des examens ophtalmologiques réguliers.

La situation en France :

  • 30% des Français en moyenne sous-estiment l'importance de contrôles allant au-delà de la mesure de l'acuité visuelle afin de déceler précocement des signes de maladies oculaires.
  • Plus d'1/4 des sujets dans la tranche d'âge où le risque de maladies oculaires est le plus grand (plus de 55 ans) ne se sont pas soumis à un examen ophtalmologique au cours des deux dernières années.

                                                          
Seul un ophtalmologiste peut poser le diagnostic de la DMLA.
Pour le diagnostic, la première étape consiste à mesurer l’acuité visuelle de près et de loin. Puis l’ophtalmologiste procède à un examen du fond d’œil. Il s’agit d’un examen de routine pratiqué lors d’une consultation chez le spécialiste. Suivant la forme de DMLA diagnostiquée, d’autres examens peuvent vous être prescrits, comme l’angiographie et l’OCT (Tomographie en Cohérence Optique).
                                                                                                                                            
Le diagnostic repose sur l’examen du fond d’œil. L’examen du fond d’œil permet de mettre en évidence certaines anomalies caractéristiques d’une DMLA. Des examens complémentaires, tels que l’angiographie et l’OCT, seront effectués si nécessaire pour confirmer le diagnostic.
Une angiographie est essentielle dans le diagnostic de la DMLA exsudative. Cet examen consiste à photographier les vaisseaux de la rétine après injection intraveineuse d’un colorant fluorescent. Il montre ainsi les vaisseaux et le tissu de la rétine.
Dans les 2 à 3 heures qui suivent ces deux examens, vous ne devez pas conduire à cause de la dilatation nécessaire.

La DMLA a pour cause un un vieillissement rapide de la macula. La macula est en fait le centre de la rétine, occupe la partie centrale de la rétine sur une petite surface (diamètre de 2 mm environ), directement dans l’axe optique. Elle assure la vision centrale: c’est sur elle que se forme l’image de l’objet que vous regardez. Elle transmet 90% de l’information visuelle traitée par le cerveau. Elle est très riche en cellules visuelles responsables de l’acuité visuelle (perception des détails fins) et de la vision des couleurs (les cônes). est la zone de la rétine caractérisée par une concentration maximale de cônes. Située au fond de l’œil, dans l’axe de la pupille, la macula a un diamètre d’environ 2 mm.contient en son centre une petite dépression, la fovéa : entièrement composée de cônes serrés les uns contre les autres, celle-ci est la zone d’acuité maximale de l’œil, c’est-à-dire celle qui donne la vision la plus précise en éclairage diurne. C’est sur elle que l’on amène l’image du point vers lequel on dirige le regard.


Le test d’Amsler pour détecter les symptômes de la DMLA
Il faut contrôler régulièrement la vue afin d’évaluer la qualité de sa vision centrale et de déceler rapidement toute modification. La grille d’Amsler est un test qui permet de détecter les premiers symptômes de la DMLA mais il ne remplace en aucune façon l’examen du fond de l’œil recommandé chez les personnes de plus de 60 ans et à effectuer chaque année chez l’ophtalmologue.

Ailleurs sur le web