SVT : Lexique en géologie




Lexique Géologie.

                - La lithosphère (du grec «lithos», pierre et sphère) est une souche superficielle rigide de la Terre, d’une centaine de kilomètre d’épaisseur et comprenant le croute (continentale ou océanique) et une partie du manteau supérieur.

                - Frontière de plaques : la lithosphère n’est pas horizontalement homogène : elle présente des cassures au niveau des dorsale, des chaines de montagne et des fosses, ce qui délimite les différentes plaques lithosphérique.

                - Plaque lithosphérique : la lithosphère est découpée en 14 plaques. Elles peuvent être de nature océanique et continentales ou entièrement océanique.

                - Asthénosphère : Du grec, asthenos, « sans force », et sphère) : partie ductile du manteau supérieur sur laquelle peuvent se déplacer les plaques lithosphériques rigides. Il comprend la LVZ et la zone de transition (de 100 km à 700 km)

                -La low velocity zone (LVZ), ou zone à faibles vitesses, est la zone du manteau supérieur terrestre au travers de laquelle les ondes sismiques se propagent à faible vitesse.
Cette zone se trouve dans l'asthénosphère. Elle est située à une profondeur comprise entre 120 et 220 kilomètres

                - Zone de transition est la région située entre ces deux discontinuités (LVZ et Manteau inférieur) de vitesse sismique. Elle va de 250 km à 700 km.

                - Plan de Bénioff : est un plan incliné qui répartit les foyers sismiques qui sont de plus en plus profond en partant de l’océan et en allant vers le continent.

                - Foyer sismique (ou hypocentre) est le foyer à partie duquel se propage, dans toute les directions, la libération brutale d’énergie sous forme de chaleur (énergie thermique) et aussi d’onde sismique (énergie mécanique)

                - Anomalie magnétique : Différence entre la valeur mesurée du champ magnétique terrestre en n lei donné et une valeur moyenne terrestre.

                - Volcanisme de point chaud ou intraplaque : l’existence dans le manteau d’un point chaud qui alimente verticalement un volcanisme de surface, la plaque lithosphérique se déplaçant au-dessus est régulièrement perforé, ce qui rend compte des alignements volcaniques.

                - Tomographie : analyse informatique de données sismiques permettant de repérer des zones où la vitesse des ondes sismiques est anormalement ralentie ou accélérée (anomalies reliées à des variations locales de température) : il est ainsi possible d’obtenir une image tridimensionnelle de l’intérieur du globe terrestre.

                - Sismique réflexion / réfraction : techniques permettant d’ (ausculter le sous-sol terrestre et basée sur l’enregistrement en surface d’échos issus de la propagation d’ondes sismiques provoquées et réfléchies et éventuellement réfractées en profondeur

                - Anomalie vitesse des ondes dans une roche : Les ondes S ne se propagent pas en milieu liquide. La vitesse  des ondes P et S dépend de la nature du matériel traversé : plus le matériel est dense c’est-à-dire rigide, cassant, plus les ondes se déplacent vire ; un ralentissement des ondes traduit un changement des propriétés du matériel traversé : ce matériel est dits visqueux.

                - Granite : c’est une roche magmatique plutonique composée de quartz et de feldspaths et de micas. Il a une structure grenue. Il constitue la croute continentale

                - Gabbro : c’est une roche plutonique composé de pyroxène, de feldspaths et éventuellement d’olivine. Il a une structure grenue. Il constitue la croute océanique avec le basalte ;

                - Roche magmatiques : certaines roches comme les basaltes conservent les caractéristiques du champ magnétique qui règnent au moment de leur formation (paléomagnétisme), or la polarité du champ magnétique terrestre s’est inversée au cours du temps.

                Roche volcanique : lorsque le magma remonte à la surface ; son refroidissement entraîne la formation des roches volcaniques :
                - le magma stagne en profondeur dans la chambre magmatique, le refroidissement est très lent. La matière s'organise en donnant des phénocristaux : péridotite résiduelle
- lors de l'ascension du magma dans les cheminées volcaniques, le refroidissement est plus rapide. Le temps de formation des cristaux est plus court et on observe alors l'apparition de microlites : gabbro
- lors du contact de la lave avec l'air le refroidissement est presque instantané ; la matière n'a pas le temps de s'organiser en cristaux et forme le verre volcanique : basalte

                - Roche plutonique : roche grenue formée par  cristallisation lente d’un magma en profondeur

                - Isotherme 1300°: correspond à la limite inférieure de la lithosphère océanique. Vers 1300°, la péridotite à un comportement ductile (dans un matériau ductile les ondes sismique ralentissent).

                - Moho : Mohorovicic est une discontinuité mise en évidence en 1909 qui sépare la croute et le manteau sous-jacent. Sa profondeur est variable : à 8 km sous le domaine océanique et 30 km sous le domaine continental et jusqu’à 70 k sous les chaines de Montagnes.

                - Péridotite : riche grenue constituant l’essentiel du manteau terrestre et riche en olivine

                - Fusion partielle : fusion au sein d’une roche des minéraux qui présentent les températures de fusion les plus basses alors que les autres minéraux restent à l’état solide

                - Accrétion : Phénomène par lequel de la lithosphère océanique est fabriquée : c’est une ascension permanente qui assure l’expansion océanique et par conséquent l’éloignement des contiennent.

                - Convection mantellique : Le manteau est animé de courant de convection :
                               - courants de convection ascendants chaud à l’axe de la dorsale et sont à l’origine de la création de nouvelle croute océanique,
                                - courant de convections descendant froides au niveau des fosses océanique qui assurent la disparition de la lithosphère océanique ancienne.
 La convection mantellique est donc le moteur de la tectonique des plaques.

                - Manteau supérieur : Il a une épaisseur de 90 km environ, est situé sous la croute avec qui il forme la lithosphère et a une structure solide
               
                - Manteau inférieur : l a une épaisseur de 2200 km environ, est situé entre la zone de transition et le noyau externe liquide et a une structure solide

                - Noyau externe : délimité par la discontinuité de Gutenberg à 2900 km, elle se comporte comme un liquide

                - Graine : délimité par la discontinuité de Lehmann à 5100 km, il s’agit d’une graine centrale solide.
               
                - Rai sismique : par analogie avec des rayons lumineux, on parle de raies sismiques pour désigner les trajectoires suivies par les vibrations sismiques.

                - Flux géothermique : quantité de chaleur provenant des profondeurs de la terre et traversant une unité de surface en un temps donnée

                - Géotherme : courbe traduisant l’augmentation de la température des roches en fonction de la profondeur (et donc de la pression)

                - Subduction : prolongement d’un plaque océanique froide et rigide dans l’asthénosphère, c’est-à-dire le manteau plus chaud (de 100 à 700 km d’épaisseur). La plaque plongeante est épaisse de 100 km et comprend la croute océanique et le manteau supérieur : il s’agit de la lithosphère océanique

                - Mouvement divergent : ils sont au niveau des dorsales

                - Mouvement convergent : ils sont au niveau des zones de subduction

                - Mouvement coulissant : ils sont au niveau des failles transformantes

                - Failles normale : failles liée à une distension (contrainte extensives)  Lorsque la faille est inclinée, le compartiment rocheux situé au-dessus de la faille descend par rapport au compartiment rocheux situé sous la faille
                - Failles inverse : failles liées à des contraintes compressives. Lorsque la faille est inclinée, le compartiment rocheux situé au-dessus de la faille se surélève  par rapport au compartiment rocheux situé sous la faille
                - Failles transformantes : frontière entre deux plaques lithosphériques où il n’y a n’y création ni disparition de lithosphère mais coulissement des deux plaques.

                - Marge active : Rebord continental en contact avec une plaque océanique et subduction de la croûte océanique sous la croûte continentale. Présence d'activité sismique et volcanique.

                - Marge passive : marge continentales ne présentant pas ‘d’activité volcanique ou sismique. Ces marges présentant des blocs basculés de croute au sein desquels se trouve une sédimentation caractéristique de l’histoire de la marge

Ailleurs sur le web