Latin : traduction juxtalinéaire de Les Annales, XIV, 1, Tacites



Traduction juxtalinéaire de Les Annales, XIV, 1, Tacites





Gaio Vipsanio C. Fonteio consulibus diu meditatum scelus non ultra Nero distulit, vetustate imperii coalita audacia et flagrantior in dies amore Poppaeae, quae sibi matrimonium et discidium Octaviae incolumi Agrippina haud sperans crebris criminationibus, aliquando per facetias incusare principem et pupillum vocare, qui iussis alienis obnoxius non modo imperii, sed libertatis etiam indigeret.
Gaio Vipsanio C. Fonteio consulibus = Gaius Vipsanius et Caius Fonteius étant consul
Nero = Néron
non ultra distulit, = ne différa pas d’avantage
diu meditatum scelus = le crime médité depuis longtemps
coalita audacia  = son audace s’étant fortifiée
vetustate imperii  = en raison de l’ancienneté de son pouvoir
et flagrantior in dies amore  = et de son amour plus violent de jour en jour
Poppaeae, = pour Poppée
quae = qui
haud sperans  = n’espérant pas
sibi  = pour elle-même
matrimonium et discidium Octaviae  = un mariage et le divorce d’avec Octavie
incolumi Agrippina = tant qu’Agrippine serait saine et sauve
incusare  = allait jusqu’à l’accuser
principem  = le prince
crebris criminationibus = par de fréquent reproche
aliquando = parfois
per facetias = par des moqueries
et vocare = et l’appeler
pupillum, = petit enfant (pupille)
qui  = qui
iussis alienis obnoxius  = soumis aux ordres d’autrui
indigeret. = manquait
non modo imperii, sed libertatis etiam  = non seulement d’autorité mais même de libre arbitre.


Cur enim differri nuptias suas ? Formam scilicet displicere et triumphales avos ? An fecunditatem et verum animum ?
Cur = Pourquoi
enim = en effet
differri = différait-il
nuptias suas ? = ses noces ?
Formam et triumphales avos = Sa beauté et ses ancêtres triomphant
scilicet = assurément
displicere = lui déplaisaient ?
an fecunditatem = Ou bien sa fécondité
et = et
verum animum ? = la sincérité de son âme


Timeri ne uxor saltem iniurias patrum, iram populi adversus superbiam avaritiamque matris aperiat. Quod si nurum Agrippina non nisi filio infestam ferre posset, reddatur ipsa Othonis coniugio : ituram quoque terrarum, ubi audiret potius contumelias imperatoris quam viseret periculis eius immixta.
Timeri ne = On craignait que
uxor = épouse
saltem = du moins
aperiat = elle révéla
iniurias patrum, iram populi = les injustices faites aux pères et la colère du peuple
adversus superbiam = contre l’orgueil
avaritiamque matris = et la cupidité de sa mère.
Quod si = Si
Agrippina = Agrippine
ferre posset = ne pouvait supporter
nurum = une belle-fille
non nisi filio infestam = si ce n’est hostile à son fils
reddatur ipsa = qu’elle même soit rendu
Othonis coniugio = à son union avec Othon
ituram = elle irait
quoque terrarum = n’importe où sur terre
ubi =
audiret = elle entendrait
contumelias imperatoris = les outrages faits à l’empereur
potius quam = plutôt que
viseret = d’en être le témoin
immixta = mêlée
periculis eius = aux dangers qu’il courait


Haec atque talia lacrimis et arte adulterae penetrantia nemo prohibebat, cupientibus cunctis infringi potentiam matris et credente nullo usque ad caedem eius duratura filii odia.

nemo = Personne
prohibebat = n’interdisait
Haec atque talia  = ces propos et ceux du même genre
penetrantia  = rendu pénétrante
lacrimis et arte adulterae  = par les larmes et l’artifice de la femme adultère
cupientibus  = désirant
cunctis  = tous sans exception
potentiam matris  = que le pouvoir de la mère
infringi  = soit brisé
et credente nullo =  et nul ne croyant
filii odia = que la haine du fils
duratura  = irait
usque ad caedem eius  = jusqu’à son meurtre


Ailleurs sur le web