Latin : exposé sur l'éloquence






L’éloquence :

1)      Le jeune romain était confié au grammairien puis aux rhéteurs
2) Les partisans du style attique revendiquent une éloquence simple, nerveuse, dépouillée contrairement aux partisans de l’asianisme qui prônent une éloquence élégante et somptueuse
3)   La rhétorique vise à la persuasuion : « suadere » qu’elle peut obtenir par l’argumentation : « docere » et le plaisir de l’esthétique : « delectare » ou l’émotion : « movere »
4)      Les trois types d’éloquence sont : judiciaire, délibérative ou politique et épidictique.
5)   Les cinq domaines que l’orateur devait maîtriser : l’« inventio » (la recherche des idées), la « dispositio » (l’ordre et la proportion des parties), l’« elocution » (le choix des mots et des figures), la « memoria » (le recours à la mémoire) et enfin l’« actio » les effets liés à la voix, la diction les gestes)
6)   Le discours devait être composé de quatre parties : le « premordium » ou « exordium » (l’exorde, l’introduction pour capter l’intention du lecteur), la « narration » (exposé de la cause, bref clair et convaincant), la « confirmatio » (la confirmation, le fait d’étayer son point-de-vue) et enfin le « peroratio » (peroraison, conclusio du discours)

Ailleurs sur le web