Histoire : THEME III Leçon 9 : Les régimes totalitaires dans l'entre-deux guerre



THEME III : Le siècle des totalitarismes
Leçon 9 : Les régimes totalitaires dans l'entre-deux guerre
Comment expliquer la genèse, le fonctionnement et la fin des régimes totalitarismes ?

Qu'est-ce que le totalitarisme et pourquoi des régimes totalitaires sont-ils apparus en Europe ?

I – La genèse de nouveaux régimes politiques issus des bouleversements engendrés par la Grande Guerre et ses conséquences
  1. La prise du pouvoir par les bolcheviques en Russie en 1917
  • La Russie en 1917 est un empire autocratique sous l'autorité du Tsar Nicolas II Romanov.
    • La Russie appartient à la triple entente avec la France et le Royaume-Uni et entre en guerre à l'été 1914. Guerre sur le front oriental contre l'Allemagne et l'Autriche-Hongrie.
    • En 1917, la Russie est instable sur tous les plans.
  • La Russie entrée en 1914 avec l'Entente
    • Défaites militaires
    • Crise du militarisme en ville
    • Fin février, les femmes sont dans la rue puis elles sont rejointes par les ouvriers puis par certaines unités de l'armée.
    • Révolution spontanée le 2/03/17
    • Tsar Nicolas II abdique. Un gouvernement provisoire se met en place et qui subsiste continuer la guerre et régler la situation socio-économique du pays.
    • D'autre part existe un pouvoir parallèle, celui du Soviet de Petrograd (conseil d'ouvriers, de paysans, de soldats qui règle en particulier les problème que le gouvernement ne peut pas régler)
  • Le gouvernement perd peu à peu le soutient du peuple qui souhaite la fin de la Guerre et qui souhaite récupérer les terres appartenant à la noblesse
  • En octobre 1917, la situation ne s'est pas améliorée et le 24 août 1917 le calendrier julien (de 46 avant JC) est instauré puis le 7 novembre 1917 le calendrier grégorien de Grégoire XII (de 1582).
  • Lénine et Strotski font un coup d’État à Petrograd (ville principale de Russie avec Moscou). Ils prennent le palais d'HILER, siège du gouvernement provisoire.
    • Se forge le mythe de la révolution bolchevique organisée et planifiée (parti bolchevique de Lénine : 23,600 membres sur 160 millions de Russes)
  • A peine au pouvoir, Lénine fait passer un train de réformes importantes pour trouver du soutien de la population.
    • Il décide de stopper la Guerre : armistice de Brest-Litousk.
      • Strotski fait traîner les choses attendant la révolution en Allemagne qui n'aura finalement pas lieue. Les allemands prennent alors l'offensive contre la Russie et Lénine signe le traité de la paix à Brest-Litousk en mars 1918, mais la Russie a perdu 800,000 km² : elle perd la Pologne, l'Ukraine et les pays Baltes.
    • Les terres prises par les paysans restent dans leur possession. Les usines sont contrôlées par les ouvriers.
    • La Russie est alors un empire composé de plusieurs nationalités qui va laisser celles-ci choisir leur avenir.
  • En décembre 1917, une assemblée constituante est élue au suffrage universel direct (c'est la première fois). Or les bolchevique n'ont que 25% des voies.
    • Dès janvier 1918, l'assemblée est destituée.
    • La dictature communiste se met en place avec la création d'une police politique nouvelle dont le nom est la TCHEKA.
    • La guerre civile s'enclenche alors entre trois camps
      • les « Rouges » autour de Lénine et Strotski, fondateur de l'armée rouge
      • Les « Blancs », partisans du Tsar jusqu'à l'assassinat de celui-ci en juillet 1918.
      • Les « Verts », les paysans qui eux veulent conserver leurs terres.
  • La guerre dure 3 ans jusqu'à fin 1920 et voit le triomphe des Rouges qui ont mis en place le communisme de Guerre : exécution massive, tchéka, réquisition, travail forcé, mise en place du troc.
    • 5 millions de morts s'ajoutent au 15 millions de défaites militaires depuis 1914
      • morts de la guerre mondiale, de la guerre civile, des maladies (typhus, grippe espagnole, famine et classe creuse -baisse de naissances)
    • En novembre 1922, Lénine crée l'Union des Républiques Socialistes Soviétiques
      • Républiques : en théorie fédérale (4 républiques : Russie, Ukraine, Transcocasine (Arménie, Géorgie, Serbadjan) et trukestan.
      • Socialistes : idéologiquement
      • Soviétiques : le pouvoir est au soviets : le peuple.
  • Lénine a 2 attaques cérébrales et meurt en janvier 1924 sans avoir prévu sa succession.
    • En 1928, Staline devenu secrétaire général du parti communiste s'empare seul du pouvoir après avoir éliminé ses concurrents Buktarie, Zibnoviev, Kamarev et Trotski.
    • Dès 1917, l'on installe une « dictature du prolétariat » dont l'avant-garde est le PCUS (PC de l'URSS)
    • Entre 1922 et 1928 : repli tactique avec la NEP (Nouvelle Politique Économique) afin de relancer l'économie avec un retour temporaire au libéralisme (privation de la monnaie : appel des capitaux étrangers).
    • 1928 : « Grand Tournant » lancé par Staline pour aller vers le communisme.
  1. suivie par celle des fasciste en Italie en 1922
  • Situation de l'Italie entre 1918 et 1922
    • Crise politique
      • Pays récents (1861, unification) sans tradition démocratique (monarchie constitutionnelle en 1912 aux suffrage universel, analphabétisme, l'église interdit aux fidèles de voter).
    • Crise liée à la sortie de la guerre
      • « Victoire mutilée » (les terres inrrédentes ne lui ont pas toutes été attribuées)
      • difficultés de la reconversion économique (hyperinflation x6 entre 1914 et 1921)
      • Nord-Est du pays a été touché par les combats
    • Le climat est instable : « Biennio Rosse » (1919-1920)
      • Climat pré-révolutionnaire avec occupation d'usines et occupation de terres.
      • En mars 1919, un homme politique issu du socialisme, mais qui en 1914 s'est rallié à la guerre contre l'Alliance, crée un mouvement, le FASCIO P. COMBATTIMIENTO (faisceau de combat)
        • nom venant des faisceaux de la Rome antique, symbole de force et de pouvoir.
      • Gain posé de SQUADRE (anciens combattants démobilisés qui vont servir les patrons et les propriétaires afin de rétablir l'ordre) ou « chemises noires » (deuil de la victime mutilée).
      • En 1921, Mussolini crée le PNF (Parti National Fasciste dont le programme est très peu clair).
  • En octobre 1922, Mussolini réclame le pouvoir au roi en évoquant une probable « Marche sur Rome » (26 – 29 octobre)
  • Le 29/10/22, le roi appelle Mussolini au poste de 1er ministre de manière légale mais son gouvernement ne compte que le fasciste sur 13 ministres (Gouvernement de coalition)
  • Fin 1922, les fascistes sont au pouvoir mais ils n'ont pas le tout le pouvoir.
  • En juin 1924, le leader socialiste MATTEOTTI est assassiné par les fascistes, l'opposition refuse de siégé à la chambre des députés.
  • En 1925, le leader libéral, Amendola, est frappé à mort par les fascistes.
  • En 1926, par les lois fascistes, le pays est devenu une dictature
  1. puis par celle des nazis en Allemagne en 1923
  • Situation de l'Allemagne en 1918
    • Le 09/11/1918, l'empereur abdique
      • fin de l'empire, vide de pouvoir.
    • La république est proclamée : elle devient République de WEIMAR (1918 – 1933)
    • Le 11/11/18, l'Allemagne signe l'armistice puis le traité de paix (de Versailles) le 28/06/1919.
    • Crise politiques
      • pays récent, né en 1871, sans aucune tradition démocratique. La République a du mal à asseoir sa légitimité
    • Crise économique
      • hyperinflation, demande des Républiques
    • Crise morale
      • DIKTAT de Versailles
  • L'armée cherche et trouve des boucs-émissaires à la défaite.
  • Le sociaux-démocrates (SPD socialiste), les Juifs, les communistes du KPD dont la ligue spartakiste dirigée par un femme Rosa Luxembourg tentent en janvier 1910 une révolution à Berlin, réprimée par des corps francs (FREI KORPS) formés d'anciens combattants démobilisés et brutalisés par la Guerre.
  • Ludendorf et le mouvement nationaliste font forger un mythe : celui du « coup de poignard dans le dos » pour mettre en garde le peuple d'une possible disparition de l'Allemagne (mythe → légendes et mœurs → pris pour vérité par le peuple)
  • En 1919, la constitution de l'Allemagne est votée par une République, se met en place mais est fragilisée
    • mal acceptée (déficit démocratique)
    • crise économique de reconversion
    • réparations à payer et pensions de guerre
    • occupation par la France de la Ruhr (dont les mines de charbon)
    • chaos économique en 1923 : hyperinflation (1$ = 4M en 1913 et 1$ = 500,000 M en 1922)
    • En 1929, la dépression venue des USA touche l'Allemagne brutalement.
  • Économie de chute de 50% et l'Allemagne compte 6 millions de chômeurs (29% de la population active)
  • Plus la production baisse, plus il y a de chômeurs, plus la NSDAP et le SPD est voté.
    • En 1919 est né un petit parti nationaliste DAP d'Anton Dreixler (Deutsche Arbeite Partei)
  • Hitler est envoyé par l'armée pour espionner ce parti et dès 1920 Hitler en prend la tête et transforme le DPA en NSDAP (NAtinale SoZIalistische)
    • Parti minuscule jusqu'en 1918.
  • Le 8/11/23 à Munich Hitler tente un coup d'état qui échoue lamentablement.
  • Hitler est condamné à 5 ans de prisons/ de forteresse mais il sera libéré au bout d'un an (1924 – 1925 → il en profite pour rédiger un livre Mein Kampf)
  • Il décide une fois sorti de prison de choisir la voie législative (par les urnes)
  • En 02/1932, il prend la nationalité allemande et se présente au présidentielles. C'est un échec.
  • Aux législative suivante, son parti devient le premier parti d'Allemagne. Le 30/01/33, le président Hindembourg (ancien commandant en chef de l'armée allemande) nomme Hitler chancelier. C'est une arrivé légale au pouvoir.
  • Le climat politique est délétère en Allemagne dans les années 20
    • violences
    • intimidations
    • bastonnades entre NSDAP (qui a créé en 1921 une milice du NSDAP : la Sturm Abteilung (SA) : la Section d'Assaut et le KPD (à ses propos militaires).
    • Brutalisation de la société allemande : plusieurs milliers de morts.
  • En Russie : construire un monde nouveau, mais l'imposition du pouvoir par une dictature et la terreur
  • En Italie : le fascisme, une expérience totalement inédite. C'est plus qu'une dictature classique
  • En Allemagne : instauration de l'état nazi.
II – Conduit à des méthodes de fonctionnement similaire
  1. De la mise en place d'une idéologie d'Etat
  • L'objectif de ces 3 régimes est totalement différent
    • URSS : fin de l'Etat, de la police, égalité absolue, utopie des « lendemains qui chantent »
    • Nazisme : culte de la force, aboutir à la Volksgemeinschaft : communauté du peuple composée uniquement de germaniques
    • Fascismes : culte de la force, rétablir l'imperium romain.
  • Or les méthodes son comparables
  • L'URSS, c'est d'abord la mise en place d'une économie communiste
    • La plan quinquennal
      • L'état fixe les objectifs de productions, les choix de ceux-ci, les prix de ceux-ci (en contradiction avec la loi de l'offre et de la demande). Plan quinquennal organisé par le GOSPLAN (Ministère du plan)
    • L'économie collectivisée (en contradiction avec la liberté d'entreprendre)
      • sous forme de KOLKHOZES (coopératives agricoles : mise en commun de terres, des outils de travail) et des SOVKHOZES (formes d'état : fonctionnement)
    • Nationalisation des usines
      • « Dynamo... »
    • Industrie lourde privilégiée au détriment des industries de consommations
      • métallurgie, sidérurgie, chemin de fer, électricité, armement. En 1929, l'URSS est devenue la 3e puissance économique du monde derrière les USA et l'Allemagne. Cela s'est fait au détriment du niveau de vie des russes et au détriment de la paysannerie qui a été sacrifiée. L'investissement passe de l'agriculture à l'industrie.
  • Selon le fascisme, la démocratie est le pire des régimes
    • Il condamne la France des lumières, la révolution de 1789, les idées de libertés, d'égalité, le droit de vote, le parlementarisme (= parle beaucoup et décide peu).
      • Pour Mussolini « l'action est tout, peu importe les intentions bonnes ou mauvaises ».
    • Le fascisme veut mettre en place une société d'ordre et prônant la violence.
      • Il prône l'inégalité (cultes de la force, forts et faibles)
  • Adolfe Hitler qui devient fuhrer puis reich fuhrer le 02/08/1934 lorsque Hindembourg meurt cumule le poste de chancelier et de président.
    • Idée fuhrerprinzip (principe du chef). Il fait son salut hitlérien (obligatoire à partir de 1936)
    • Le symbole du régime est la SUASTIKA ou Croix Gammée (symbole indien, aryen pour lui). Il viendrait d'un peuple indo-européen dont les germains sont les descendants.
    • Les soldats sont au service du régime
      • WEHRMACHT fondée en 1935 avec le service militaire obligatoire
      • Création de la marine de guerre (sous marins)
      • SA « chemises brunes » milice du parti jusqu'en août 1934 (éliminé par la « Nuit des longs couteaux »)
      • SS créé en 1926 : SCHUTSTAFFEL. Échelon de protection de la garde rapprochée d'Hitler, qui est de plusieurs millions en 1945 (l’État dans l’État, l'ORDRE NOIR)
        • SS créé par Einricht HIMMLER qui dirige SS, SD (services de renseignements).
        • On parle de SS « Totenkopf » pour les camps et la Waffen SS pour l'armée de la SS.
    • Les patrons d'usines comme KRUPP, THYSSEN ou SIEMENS espèrent que le nazisme mette fin aux luttes sociales et renforce l'économie.
    • En 1936, Hitler lace un plan de quatre ans « d'économie de guerre en temps de paix »
      • réarmement
      • grands travaux : autoroutes, logements, bâtiments officiels : projet de fonder GERMANIA
    • Le régime organise plusieurs répressions comme le 27/02/1933, le Reichtag est incendié par un communiste VAN DER LUBBE.
      • Hitler veut utiliser ce prétexte pour faire voter une loi sur la « protection du peuple » (abolition des libertés individuelles)
    • Mars 1935, arrestation de la KDP et de la SPD : Création de DACHAU (camp de concentration) en mars 1933, de la GESTAPO (police politique) en avril 1933.
    • Le 1er 1933, les syndicats sont interdits
    • Le 14 juillet 1933, tous les partis sont interdits : parti uniquement
  1. La chasse aux opposants
  • Lénine considère tous ses adversaires comme « ennemis du peuple ». Ainsi, tout opposant est un ennemi.
    • Nuisible, donc à éliminer (15 millions de russes passent par les camps entre 1218 et 1953 : 10% de la population)

Ailleurs sur le web