Histoire : THEME II Leçon 7 : La Grande Guerre 1914 – 1918, la Première Guerre Totale




THEME II
Leçon 7 : La Grande Guerre 1914 – 1918, la première guerre totale
Comment évolue les formes de la guerre entre 1914-1918 ?

En quoi la « Grande-Guerre » peut-elle être considérée comme la matrice du XXe siècle ?

Mai 1915 : la notion de « Grande Guerre » apparaît. Elle devient Guerre Mondiale en 1945
Matrice : origine
  • indirect du communisme de Russie
  • des brutalisations des sociétés européennes (fashhisme en Italie et nazisme en avec Hitler)
  • des tentions des années 1920-1939 (traité de Versailles)
I – La marche à la guerre et son déroulement
  1. L'accumulation de tensions et existences d'alliances
  • Une Europe confrontée avant 1914 à de fortes tensions
    • territoriales : entre la France et l'Allemagne avec la questions de l'Alsace et Moselle.
      • Naissance du thème de la « Revanche » en France qui en 1914 est en partie oubliée (2 guerres 1911-1912/1913-1914)
    • « Poudrière des Balkans » ; tensions nationales avec des revendications multiples de beaucoup de nationalités :
      • les slaves voudraient un pays
      • la Serbie veut s'agrandir : elle a besoin du soutient russe
      • Autriche-Hongrie veut atteindre la méditerranée : acquiert en 1908 la Bosnie-Herzégovine, soutenue par l'Allemagne
      • Tensions économiques et commerciales entre le Royaume-Uni et l'Allemagne
      • Course aux armements entre le Royaume-Uni et l'Allemagne lorsqu'en 1890
        • Guillaume II lance un WELTPOLITIK (politique mondiale fondée sur la marine)
        • L’Angleterre lance le TWO POWER STANDARD : le Royaume-Uni devra posséder un flotte égale à la somme des 2e et 3e normes mondiales.
      • Les tensions coloniales sont très fortes entre les européens
  • En raison des tensions, chaque pays se préparent à une éventuelle guerre que personne ne veut vraiment
    • Course aux armements
    • Recherches d'alliances
    • 1913 : le service militaire en France et en Allemagne passe de 2 à 3ans (le Royaume-Uni n'a qu'une armée de professionnels).
  • La guerre n'est pourtant pas inévitable
    • Les gouvernements européens ne sont pas prêts à l'engager
      • L’Europe a une Hégémonie sur le monde, berceau de la révolution industrielle
        • 52% de la population mondiale
        • 60% du commerce mondial
        • 85% de la flotte mondiale
        • 90% de capitaux
    • Europe de monarchie où les rois appartiennent à la même famille
      • La reine Victoria est la « Grand-Mère de l'Europe »
      • L'Europe des Nations née en 1789-1815 qui prend le poids sur l'Europe des Prince
    • Le monde ouvrier en Europe est uni dans une internationale ouvrière dont l'objectif est d'éviter tout conflit et de donner des droits nouveaux aux ouvriers
      • C'est le symbole de l'échec de la « classe sociale » face au sentiment Nationale
    • Le 28 juin 1914, l'archiduc d'Autriche François Ferdinand et son épouse et on épouse sont assassinés à SARAJEVO en Bosnie puis un nationaliste torique d'origine serbe, G.PRINCIP.
      • Pour l'instant cet assassina est un fait local
      • Mais très vite l'Autriche-Hongrie lance un ultimatum à la Serbie qu'elle juge responsable.
        • Le point 5 de l'ultimatum imposait à la Serbie une enquête policière autrichienne.
    • Le 28 juillet, l'Allemagne déclare la guerre à la Serbie : c'est la guerre qui commence
    • Va jouer alors l'engrenage des alliances, un mécanismes incotrolable.
      • L’Autriche-Hongrie appartient depuis 1879 à la DUPLICE avec l'Allemagne renforcée en 1882 par l'Italie qui forme la TRIPLICE ou TRIPLE ALLIANCE
        • Alliance défensive
      • Depuis 1891, la France et la Russie ont signé l'alliance franco-russe.
      • En 1904, la France et la Russie signe l'entente cordiale
      • En 1907, le Royaume-Uni et la Russie règlent leurs questions du Moyen Orient (« Great Game »)
        • celui-ci abouti à la triple entente où le Royaume-Uni reste en retrait (« splendide islement)
    • Après le 28 juillet, l'Autriche-Hongrie ne veut plus reculer
      • Elle pense que c'est le moment (fenêtre d'opportunité) car la Russie ne s'est pas relevée de sa révolution de 1905.
    • La Russie pense qu'elle ne peut plus rester comme en 1908 en Bosnie et soutient alors la Bosnie.
    • La France ne retient pas la Russie et le Royaume-Uni ne joue pas son rôle d'arbitre en Europe
    • Le 4 août 1914, toute l'Europe est en guerre (28/06/1914 : assassinat – 28/06/1914 : traité de Versailles)
2) ...mènent à une guerre qui finalement dure 52 mois
  • Il y a eu 3 grandes phases lors de la guerre 1914-1918
    • Guerre de mouvement en août 1914
    • Novembre 1914 : coulée par les États-majors 
      • Le plan Schlieffen qui vise à battre d'abord rapidement la France en (6 semaines) puis se retourne contre la Russie (plus longue à mobiliser)
      • Plan XVII du général JOFFRE vers l'Alsace et la Moselle.
      • Plan Schlieffen échoue et les anglo-français lance la bataille de la Marne le 6 au 12 septembre 1914 sous les ordres du général Joffre appuyé par GALLIENI.
      • Jusqu'en novembre, la guerre de mouvement continu avec la « Marche à la mer », tentatives de débordement de l'adversaire
  • Guerre des tranchées ou Guerre de position entre novembre 1914 et mars 1918
    • Symbole de 1914-1918 et de ses combats.
  • Guerre de mouvement reprend en mars 1918 avec les changements géopolitiques et technologiques.
    • La Russie quitte le conflit en mars 1918 et les troupes allemandes partent à l'Ouest tenter des offensives.
    • USA déclarent la Guerre à l'Allemagne le 6 avril 1917 mais arrivent sur le front en juillet 1918
    • L’Entente a une supériorité numérique pour lancer jusqu'au 11 novembre 1918
    • En 1918, les alliés disposent de chars performants qu'ils vont utiliser dès juillet 1918.
  • 1916 est marqué par 2 batailles importantes.
    • VERDUN : février-novembre 1916 
      • 700,000 pertes dont 300,000 morts, 1 canon tous les 20 mètres, 8 villages « morts pour la France ».
  • SOMME : 1er juillet – novembre 1916
    • 1 million de victimes dont 600,000 britanniques le 1er jour (puis 20,000 morts par jour)
    • se termine par un statu quo : l'avancé des alliés na pas dépassé 4km.
  • Tous les combats sur le front ouest ont lieu sur 750 km de tranchées depuis la Manche jusqu'à la frontière suisse
    • Il existe d'autres fronts dits secondaires
      • Entre la Russie, l'Allemagne et l'Autriche-Hongrie à l'Est
      • Des Balkans, Serbie et Allemagne
      • Le front Italien après mai 1915 lorsque l'Italie rejoint l'entente contre l'Autriche-Hongrie.
  • En mais 1914, l'Empire Ottoman rejoint l'Allemagne et en avril 1915 le Royaume-Uni ouvre un font à GALLIPOLI et au Proche-Orient.
  • Batailles navales : en 1914 aux FALKLAND, en 1916 au JUTLAND
    • Guerre sous-marine lancée par l'Allemagne dès 1915 avec les « U.Boat ».
  • En 1917, retrait de la Russie et entrée des USA causent la chute du moral dans toutes les armées
    • MUTINERIES (refus de combattre) dans l'armée italienne, dans l'armée allemande et dans l'armée française (Avril – Juin 1917 : 40,000 mutineries sur 8 millions de mobilisés)
      • 2/3 des divisions sont touchées
  • A l'Est, la Russie signe le Traité de Paris, de BREST-LITOUSK avec l'Allemagne (traité séparé)
  • A l'Ouest, l'armée allemande est vaincue des français, elle reculera peu à peu mais reste organisée et décide le 11/11/18 de signer l'armistice : cessation provisoire de combats en attendant un traité de paix.
II- Entraîne l'apparition d'un conflit sans précédent
  1. La guerre devient mondiale
  • En 1914 dans tous les pays en Guerre, une unité nationale se crée entre les personnes autour du gouvernement.
    • En France, c'est l'« Union Sacrée » qui transcende les différences sociales politiques
    • En Allemagne, c'est la trêve des partis ou « BURGFRIEDEN »
  • 67 millions de soldats combattent durant cette guerre dont 8 millions de français (sur un total de 40 millions de métropolitains).
  • Avec 600,000 soldats coloniaux dont 13 millions en Allemagne, 6 millions au Royaume-Uni avec 1,2 millions d'indiens et 500,000 canadiens.
  • L'armée britannique devient une armée de volontaire (poussés par les affiches par exemples).
    • 2,4 millions de volontaires en 1 an dont 750,000 une semaine, dès juillet 1914 (investissement complet d'une société en guerre)
  • Dès le 4 août 1914, le Royaume-Uni étant en guerre, les dominions le sont aussi.
    • Tous les empires coloniaux sont mobilisés et des troupes viendront combattre en Europe.
  • D'autres États vont s'engager
    • Brésil et Japon rejoignent l'entente, Empire Ottoman, Bulgarie et Roumanie rejoignent l'Alliance.
  • Les USA hésitent jusqu'en 1917
    • Petite armée
    • isolationnisme
    • position depuis 1823 sur la doctrine MONROE
  • Si en avril 1917 les USA sont entrés en guerre, c'est pour plusieurs raisons :
    • Paquebots alliés ont coulé (Lusitania), en février 1917, l'Allemagne décrète la gurre sous-marine à l’Outrance.
    • Le commerce des USA est touché.
    • L’Allemagne tente de faire entrer dans son camp le Mexique avec par exemple le télégramme ZIMMERMANN
  • Une guerre déjà mondiale par
    • le nombre de belligérants (Japon, USA, Brésil)
    • le théâtre d'opérations (Afrique, Proche-Orient)
  • Mais une guerre encore et d'abord largement européens.
    • 3 grands fronts en Europe
      • Front Oriental
      • Front Occidental
      • Front Italien
      • Front africain et front proche-Orient sont très secondaires.
        • Combats navals assez réduits avec la mainmise de la Royal Navy et le blocus de l'Allemagne
  • Les grands belligérants sont tous des pays européens.
    • France, Allemagne, Royaume-Uni, Italie, Russie (jusqu'en mars 1918).
    • Les USA n'interviennent sur le front qu'en 1918 (mais de façon très importante).
    • Le Japon combat très peu comme les pays d'Amérique Latine.
  • Guerre totale
    • FRONT avant
    • HOME FRONT arrière
  • Peur de l'espionnite largement surévalué
    • Mata HARI jugée et exécutée à Vincennes le 15 octobre 1917
  • Destruction des commerces allemands (Lieblig)
    • Refus d'acheter des jouets allemands
  • Diabolisation de l'ennemi, animalisation et déshumanisation
    • La mort de l'ennemi devient nécessaire
    • Rappel des crimes allemands : 65,000 Belges massacrés
      • seins des femmes et mains des enfants coupés
      • C'est un type de représentation de l'adversaire à la base d'une culture de guerre.
  • Mobilisation économique
    • Toutes les entreprises privées reçoivent des commandes d’États.
      • Passage d'une économie privée à une économie de guerre où l'Etat va jouer un rôle central.
        • Camions et chars par Renault (FT17)
      • Hausse de la production en 1914
        • Main d'oeuvre ; 6 millions de cartouches par jours, 26,000 obus par jours
        • On rappelle en juillet 1914 des mobilisés sur le front avec la DALBEZ qui rappelle 500,000 ouvriers spéciaux.
        • Femmes : munitionettes (armes) ou midinettes (textiles)
  • Mobilisation de l'esprit
    • Censure de la presse par l'Etat
    • Rôle joué par « Anastasie »
    • Autocensure importante
    • Pertes de l'Europe (sauf le Royaume-Uni) sur l'échelle humaine et matérielle.
  • Bourrage de crâne
    • Presse nationaliste (« Morice BARES » : le rossignol du carnage)
  • Culture de guerre
    • ensemble de représentations qui justifie la guerre (mythe, vecteurs : écoles, exercices en classe, jouets, affiches)
  • Mobilisation de la guerre
    • école
    • service militaire
    • propagande (Royaume-Uni : « volontaires »)
    • la critique de ceux qui ne voulaient partir (« Plume Blanche »)
    • atteinte aux civils, horreur de guerre
      • destructions d'objectifs non-militaires : 8 villages de la zone rouge à Verdun « Morts pour la France » par artillerie et par bombardement (Londres en 1917-1918 : 1500 morts)
      • Déportations par le travail, réquisition
      • Génocide arménien en 1915 par l'Empire Ottoman : 800,000 morts
  • Mobilisation financière
    • Dès 1914, la France a consommé 50% de ses obus
    • La guerre se prolongeant devient coûteuse : besoin d'argent
      • Emprunt National : 5 en France, réalisé par l'Etat auprès de ses citoyens, avec un intérêt de 5%
      • Emprunts à l'étranger
        • La France emprunte au Royaume-Uni qui emprunte aux USA et la France emprunte aussi aux USA directement : le remboursement viendra après 1918.
        • Impôts nouveau né en France : impôt sur les revenus en 1914 en France sur le modèle de l'Incom Tax.
  1. où l'expérience combattante revêt un caractère inédit
  1. La vie au front
  • Combats et armements
    • Artillerie fait 70% à 80% des victimes (déshumanise la guerre, morts indirectes)
    • Canon à longue distance au tir courbe (artillerie longue)
    • Canon à tir en cloche : mortiers ou « CRAPOUILLES »
    • Fusils, mitrailleuses (600 balles / minutes)
    • Mines souterraines violentes entendues à plus de 80 km de distance au Royaume-Uni
    • Attaques et offensives pour percer le front ennemi (échec : Somme, Chemin des Dames) ou récidive l'adversaire par l'usure (Verdun)
    • Apparitions d'armes nouvelles pour prendre les tranchées : gaz de combat expérimenté en 1915 par les allemands (YPERITES ou gaz naturel : 2% de morts)
    • Chars inventés en 1915 par Churchill (Tank), lance-flamme.
    • Arrivé de baïonnettes avec des crosses (2% de morts) avec rôle des « nettoyages des tranchées » (troupes spéciales)
    • Parfois ont lieu des oppositions qui visent à PERRONE le front adverse
    • Avions sur les champs de batailles : 1910 Foch dit « l'avion c'est zéro ». Avions pris comme espions puis artillerie puis de chasse (« As », comme le bassin de Van Richtaffen ou « baron rouge » avec 82 morts avec Roland Garros, Goenny, Guynemer)
    • Début des bombardements d'avions (grenade + flèches d'artilleries)
  • Souffrances morales et physiques
    • Absence de sommeil, 4 à 5 heures par nuits, gênés par les obus bruits, peur des mines, attaques, rats
    • Problèmes de la nourriture, située aux cuisines à l'arrière du front à 4-50km. Nuit froide, mauvaise, mélangée à de la boue.
    • Pluie, boue, froid, jusqu’aux genoux
    • Rats (« Gaspard »), poux (« totos »)
    • Hygiène : absence de nettoyage pendant 8jours en 1ère ligne, 8 jours en 2ème.
    • Surnom de poilus attribué aux soldats français car ils étaient fiers (symbole de virilité)
    • Mort et vie au milieu des morts et des blessés
    • Soldats agonisent sur la No Mans Land, remords, voix des camarades à tous moments.
    • Contraintes peuvent être forte : punitions, condamnations à 24,000 morts dans l'armée français dont 600 exécutés (recul devant l'ennemi, désertion, mutilation militaire s'endorment sur le front).
    • Blessés laissés agonisent sur le front qui supplient (sauf trêve de Noël 1914 et trêve locale + match de foot)
  • Autres activités des soldats
    • Chasse aux rats
    • Écrire aux familles pour le moral est essentiel : 10 milliards de lettres, avec 1 lettre par jour pour les soldats : franchise militaires
    • Seules 180,00 lettres sont leurs par semaine
    • Partage de la lecture entre soldats
    • Existence des « Marraines de guerre » pour les solitaires.
    • Argot spécifique militaire (« Rosalie » = baïonnette)
    • Jeux des tranchées (cartes, dominos, dés ; fabrications d'objets en bois avec des douilles), enterrer ses camarades (réveil de la foi)
    • Construction de tranchées sommaires chez les Alliés et de meilleures qualités chez les allemands
    • Les tranchées sont tenues par les soldats : 1 semaines en 1ere ligne, 1 semaine en 2e ligne, 1 semaine en 3e ligne.
    • En juillet 1915, les permissions arrivent : en 1917, Pétain donne 1 semaine de permissions tous les 4 mois
  • Expérience combattante : pourquoi ont-ils tenu 52 mois ?
    • Investissement de toutes une société en vue de la victoire finale quel qu’en soit le coût.
      • Importance du sentiment national
  • Solidarité entre combattant au sein de l'esclavage (10 hommes) et des bataillons de copains (« Poilus bataillons ») recrutés dans le même village , même métier, même équipe, même école.
    • Camaraderie du front
  • Pas montrer ses faiblesses à ses camarades
    • C'est l'apparition fr groupes primaires (groupes d'amis, sentiment d'appartenance - « Poilus » (ou « Feldgrae » ou « Tommy » ou « Samies » ou « Anzac »)-) naissance de l'identité australienne et NZ.
  • Consentement à la guerre sans que cela soit du plaisir (pas de « Fleur au fusil » mythe)
  • Contraintes avec fusillés (600 en France), condamnés, décimations en 1917 durant les mutineries : 1 soldat sur 10 est fusillé pour l'exemple
  1. Un bilan effroyable
  • Bilan humain effroyable
    • 9 millions de morts, 17 millions de blessés, 4 millions de veuves, 8 millions d'orphelins.
    • 93% des morts sont européens (2 millions d'allemands, 1,30 millions de français.
      • Morts à la guerre + bilan complétés par d'autres morts :
        • génocide arménien
        • famine + guerre civile en Russie
        • grippe espagnole (200,000 morts en France dont Guillaume Apollinaire.
  • 17 millions de blessés
    • Poids des handicapés mutilés et amputés (130,000 en France dont Gueules cassées
    • moral : traumatisme à la guerre (« Sholl shock » ou « chiste »)
    • difficultés à se réadapter à la vie civile ; divorces, ruptures, remariage.
  • Bilan économique
    • 10 départements en France ont été occupé par le reste qu'en 1918 pratiquent la Tour Brûlée
    • Départ de la Picardie, de l'Alsace, du Nord-Pas-De-Calais où se trouvent 66% de textile, 60% des mines, 58% de la métallurgie → routes, logements, gares et voies fermées
      • coût pour la France : 100 millions des français (50% du rendu national de 1913)
      • L'Allemagne a subie en 1914-1918 un blocus économique de la Royal Navy. L'Europe devient débitaire après 1918. Réparation de la guerre.
  • Bilan social
    • élites d'abord touchées
      • ¼ des étudiants d'Ox Bridge
      • 50% des instituteurs français de l'ENS
      • 27% des 18-27 ans sont morts à la guerre : vieillissement de la population
        • déséquilibre homme/femme
  • travail des femmes
    • donne des libertés : armée fille avec les « Garçonnes » (cheveux courts, pantalons, fument)
  • Bilan psychologique
    • Poids de la mort après 1918 : tout le monde a été touché par la mot de masse.
    • Importance des monuments aux morts et des cimetières militaires OSSUAIRES comme Doumont où sont entreposés 130,000 morts sur 233,000 disparus français
    • rôle des cénotaphes (monuments sans corps) : 36,000 monuments avec des morts français (celui des forains à Rouen, celui de la ville de Rouen qui se trouve au cimetière St Sever)
    • Littérature et cinéma des années 20 avec en thème, la Guerre.
      • A l'Ouest rien de nouveau, Lewis Milestron
      • 4 de l'infanterie, ou Junger avec Orage d'Acier
      • Wielfried Owen, Siegfried Sassoon
  • Horreur des tranchées
    • Peintures des tranchées : Otto Dix, 300 dessins de guerre des tortures, hommes défigurés et amputés.

Ailleurs sur le web