Géographie : THEME I Leçon 4 : Le phénomène de l'urbanisation en France




THEME I
Leçon 4 : Le phénomène de l'urbanisation en France


Urbanisation : le fait de vivre en ville (82% des français vivent dans une aire urbaine)
En France, une ville a un seuil de 2,000 habitants
On peut vivre dans la ville, les banlieues (ces deux dernières forment une agglomération), dans une couronne périphérique(toutes les trois froment l'aire urbaine)

Comment rendre les villes plus attractives, viables et performantes ?

I- Urbanisation et métropolisation poussée
  1. France urbaine et territoire métropolisé...
  • Paris, ville principale qui écrase la France (indice de primatie, rapport entre la 1ere ville et la 2eme, logiquement de 1 à 2, or en France le rapport est de 1 à 7 (Paris/Lyon) tout comme la Hongrie
    • Phénomène historique liée à la centralisation française issue de la monarchie puis reprise par les Jacobins puis par Napoléon.
  • La France dispose d'une Globale City comme le Royaume-Uni
    • ville combinant des pouvoirs de décisions et de commandements politique, économique (sièges sociaux des FTN), culturel et sportif avec les compétition, musées, expositions de peintures, rayonnements (congrès, salons)
  • Paris détient 22% de la population (11 millions) et 22% du PIB national.
  • Les villes puissantes en Europe sont de Brimington à Rome, surtout le long de l'axe rhénan, mégalopole européenne de 11,000 km de long (50 millions d'habitants)
    • Ensembles de villes importantes reliées entre elles par les axes de communications et des flux visibles ou invisibles.
    • Pour l'instant, la France est à l'écart de la mégalopole, sauf l'Alsace qui es inclus. Il reste à relier Paris à cet ensemble. (TGV, Canal Seine Nord, relier les aéroports)
  • La France est un système unipolaire (1 grosse ville)
  • Italie : Bipolaire (Rome et Milan)
  • Multipolaire : Allemagne (16 länder réunifiés en 1971, récent)
  • Grande Bretagne : système complexe avec des grandes villes (Brimingtone = 3,5 millions d'habitants, révolutions industrielles, surtout dans les MIDLANDS)
  • Métropolisation : le fait de vivre en ville et dans les villes les plus grandes
    • Tokyo compte 33 millions d'habitants, Séoul 22 millions (capital Corée du Nord)
  • Les fonctions sont primordiales, plus que le nombre d'habitants
  • Sans ces fonctions on ne peut être métropole à l'échelle internationale (ville d'Afrique et d'Asie)
    • Ville avec un seuil de 2000 habitants en France
    • Agglomération
    • Aire urbaine
    • Métropole : grande ville (échelle mondiale, nationale ou régionale)
    • Mégapole : ville supérieure à 10 millions d'habitants
    • Mégalopole : ensemble de villes reliées entre elles
  • Métropolisation
    • habitants (certaines grandes villes ne sont pas métropole internationale comme des villes d'Afrique et d'Asie)
    • fonctions multiples
    • réseaux de communications faisant d'elle un carrefour ou nœud ou Hub ou plate-forme multimodale
  • Hub : centre de redistribution, surtout aérien
    • Heathrow, C. De Gaulle
  • Plate-forme multimodale : tous les moyens de transports visibles ou invisibles (Internet, tel, TV...)
  • Des villes sont sur-intégrées (grandes métropoles) et d'autres se retrouvent marginalisées
  • Les métropoles secondaires peuvent s'insérer dans des réseaux internationaux en étant
    • plus compétitives, améliorer les réseaux
    • donner de nouvelles fonctions
    • créer des technopoles
  • Services publics
    • postes, commissariats pompiers
  • Le villes petites et moyennes de 10,000 à 200,000 habitants perdent de la population au bénéfice des grandes villes. Cela engendre
    • des questions de répartition humaines
      • 60% des français vivent sur 8% du territoire
      • Les espaces ruraux en France
        • 51% des communes
        • 58% du territoire
        • 18% de la population
    • des questions du déséquilibre économique, risque de marginalisation
  1. avec une mobilité accrue des populations
  • Aires urbaines plus ou moins dynamiques
    • en fonction des activités présentes
    • en fonction de la proximité des zones dynamiques ou de réseaux importants
    • en fonction de la représentation mondiale d'un espace
  • Paris reste dominant
    • sa croissance démographique n'est pas la plus forte du territoires
  • L'espace périurbain comprend le plus grand pourcentage de français (17 millions en centre-ville, 20 millions en banlieues). Mais les espaces ruraux accueillent le plus d'arrivés (en %)
    • terrains plus vaste moins cher
    • représentation positive de la campane
    • réseaux + voiture à disposition + réseaux de transports en communication
  • Étalement urbain : « effet spowling »
    • glissement de la ville vers ses périphéries sous forme aréolaire (effet de tâches d'huile).
  • Périurbanisation ou rurbanisation ou ex-urbanisation
    • Déplacements urbains et de leurs activités en milieu rural

MOUVEMENT DE POPULATIONS DES VILLES

Avant 1970 50 – 70

Exode rural

croissance extrême + milieu (naissance et décès) Vers les banlieues

70 – 2000

Périurbanisation + gentrification (retour au centre de catégories sociales plus aisées dans des quartiers réhabilités

II – Cela incité à réfléchir davantage aux aménagements des villes
  1. Réduire les fractures sociales et spatiales par une politique de la ville
  • Politique de la ville commence dans les années 80 avec Mitterrand et Bernard Tapis, Ministre de la ville.
    • « Fracture sociale » réduite avec J-Chirac en 1995 (ancien maire de Paris)
    • ZUS : Zone Urbaine Sensible définie en 1996
    • Après 1950, la France en reconstruction bâtit des cités à la porte de ses villes
      • Banlieues
      • Grands ensembles (Tours, barres)
      • reloger les gens après
        • les destructions de la guerre
        • catégories du baby-boom
        • ouvriers issus de l'exode rurale
        • les pieds noirs de retour en 1962 d'Algérie
        • arrivée des immigrés
  • HLM : Habitat à Loyer Modérés
  • Dans les années 2000, la situation dans les banlieues s'est dégradée.
    • Zone de crise de non-droit
    • trafics et délinquance
  • Mais il existe aussi des association et la ZEP (1981) (Zone d’Éducation Prioritaire) et les zones franches (accueillir des chefs d'entreprises avec des avantages fiscaux)
  • Des espaces attractifs sont devenus répulsifs (Hauts de Rouen, Grande Mare ou Saint-Étienne du Rouvray, Château blanc)
  • ZUS
    • fort taux de chômage (plus de 20%)
    • plus de non diplômés (retard scolaire)
    • plus de jeunes car population plus pauvre et plus d'immigrés
    • familles pauvres
    • plus de population immigrés (intégration, communication, rejet)
    • difficultés sociales dans la famille
  • La métropolisation accentue les inégalités sociaux-spatiales (économiques et parfois ethnique) et la fragmentation
    • Paupérisation de certains quartiers
    • Gentrification d'autrui dans certains quartiers
    • Oppositions urbaines
      • Ouest parisien : Neuilly, quartiers centraux en opposition avec l'Est parisien, Saint Denis, dans le 18e et 20e arrondissement
      • West End Londonien : Chelsea, Fulham, Kingston en opposition avec l'East End : White Chapel, West Ham
  1. et penser « la ville durable » de demain
  • La ville de demain sera représentée par des écoquartier à l'image du BEDZED de Londres et de Suède.
  • Transports durables
    • Transports en commun
    • covoiturage
    • le pédibus
    • le vélib
    • taxis à Londres
    • parkings extérieurs et TEOR
III – et nous interroge sur le devenir des espaces ruraux
  1. Entre attractivités urbaines...
  • Espace rural n'est pas forcément un espace agricole et peut être une ville, tout dépend de la vision et de la représentation de chacun
    • L'espace rural occupe 59% du territoire et 18% de la population
  • Villes définies jusqu'au 18e par les remparts. Aujourd'hui, on dit qu'une ville sur le plan quantitatif doit compter au moins 2000 habitants

POLARISATION ET ATTRACTIVITE URBAINE, REALITE D'UN MONDE ACTUEL

I – Espace dominant urbain

II – Espace rural
Unité urbaine comprenant moins de 5000 emplois

40% des actifs vers le pôle urbain
  • 20 à 40% vers l'aire urbaine
  • Plus de 20% vers le pôle rural
  1. Et nouvelles formes de développement
  • Périurbanisation
    • transformation des espaces ruraux
    • Exode urbain
    • Néo-ruraux
  • Solution des espaces gagnants
    • Création de ZRR (Zones de Revitalisation Rurale) dans les espaces les plus en difficultés (ruralité profonde, densité de 10 habitants par km² + agriculture en difficulté)
      • Contrats entre partenaires privés et publics pour engendrer de réelles activités
    • Création des PER (Pôles d'Excellence Rurale = pôle de compétitivité en ville) + permettre la création d'activités dynamique à la campagne
    • 3 millions de résidences secondaires (10% de logements en France)
    • Chambres d'hôtes, logements de France, B&B + création équestre et randonnées. « Tourisme vert » lié au développement durable.
  • Espaces perdants
    • Diagonale du vide, zones montagneuses isolées.

Ailleurs sur le web